mercredi 27 janvier 2010

Crème de brocoli tout cru!

Je n’ai pas eu trop de succès avec mes tentatives de crème de brocoli cru jusqu’à date. La saveur un peu piquante du brocoli cru semble amplifiée par le mixage violent que je lui fais subir. Mais là, deux blogueuses anglophones que j’apprécie beaucoup, Shannon Marie et Sarahfae, viennent de publier chacune leur version de la crème de brocoli. Il fallait que j’essaie moi aussi. J’ai emprunté des idées d’un côté et de l’autre, le miso blanc pour adoucir un peu, la lécithine pour la texture, la levure alimentaire pour le petit côté “cheezy”, plein de beau bouquets laissés entiers, assaisonnés et croquants… et tadaaaa! Une bonne crème de brocoli tout cru!

Crème de brocoli
(donne un grand bol ou 2 plus “raisonnables”)

garniture:

  • 1 tasse (250 ml) de beaux petits bouquets de brocoli
  • un peu d’oignon vert tranché finement
  • environ 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de levure alimentaire
  • quelques gouttes de jus de citron
  • un filet d’huile d’olive
  • une pincée de sel
  • un coup de moulin à poivre
  • une pincée de feuilles d’aneth séchées (frais, ça serait sûrement encore meilleur)
  • optionnel: pain à l’oignon (ou autre pain ou craquelin) taillé en cubes pour faire des croûtons

potage:

  • 1 tasse (250 ml) d’eau tiède-chaude
  • 2 tasses (500 ml) de brocoli, tiges et bouquets (mieux vaut éplucher les tiges)
  • une ou deux branches de persil
  • 6 noix de macadam (ou environ 1/4 de tasse de noix de cajou ou de graines de chanvre)
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de levure alimentaire
  • de 1 à 2 cuillerées à table (15-30 ml) de miso blanc, shiro miso
  • environ 1 cuillerée à table (15 ml) d’oignon vert haché
  • un peu d’ail, environ le quart d’une petite gousse
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de jus de citron
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de lécithine en granules (optionnel, c’est pour que le potage ait moins tendance à se séparer)
  • environ 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de feuilles d’aneth séchées

Première étape: faire la garniture pour que les petits bouquets de brocoli aient le temps de mariner et de s’attendrir un peu. Simplement mélanger tous les ingrédients (sauf les croutons) et bien brasser ou encore mieux, “masser” le brocoli. Laisser en attente à température de la pièce (ou encore mieux au déhydrateur) le temps de préparer le potage.

Deuxième étape: la crème de brocoli. Mettre tous les ingrédients (sauf la garniture en attente) dans le blender, et laisser tourner longtemps, assez longtemps pour obtenir un potage crémeux. Un blender haute vitesse comme le Vita-Mix donnera un potage plus lisse et onctueux.

Rectifier les assaisonnements du potage au besoin.

Troisième étape: le service. Verser le potage dans le bol et garnir avec les bouquets de brocoli marinés et les croutons.

lundi 25 janvier 2010

Pain à l'oignon et aux graines de carvi

Le pain à l'oignon est un classique de l'alimentation crue. Je ne sais pas qui, le premier, a inventé cette recette, mais presque tous mes livres de recettes "vivantes" proposent leur version. Sur les blogs francophones, il y a Greene Ouitche qui fait un pain à l'oignon avec du kamut germé et sur Croquons la Nature, on retrouve une recette de pain à l'oignon "addictif".

Moi, je vous présente ma version "de paresseuse", pas de trempage, pas de germination... seulement des graines moulues, quelques assaisonnements et beaucoup d'oignons. Meilleurs sont les oignons, meilleur sera le pain. Tout de même, ce pain n'est pas pour les papilles sensibles, la saveur d'oignon est très présente... mais tellement délicieuse! Il est parfait pour accompagner une salade, mais vraiment, c'est en sandwich aux tomates que je le préfère. Ma fille, elle, semble le préférer tartiné de miel et même si c'est un mélange étonnant, le résultat est très harmonieux.

Pain à l'oignon et aux graines de carvi
(donne un plateau de déshydrateur Excalibur, environ 8 grandes "tranches)
  • 1 gros oignon sucré (rouge, vidalia, espagnol)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de sirop d'agave
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'huile d'olive
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de tamari
  • 1/2 tasse (125 ml) d'eau
  • 1/4 de tasse (60 ml) de graines de tournesol moulues au moulin à café
  • 3/4 de tasse (180 ml) de graines de lin dorées moulues au moulin à café
  • 1/2 tasse (125 ml) de farine d'amandes (amandes moulues ou pulpe qui reste après avoir fait du lait d'amandes)
  • 1/2 à 1 cuillerée à thé (2,5 à 5 ml) de graines de carvi (optionnel)
Trancher finement l'oignon (j'ai utilisé une mandoline) et recouper chaque tranche pour ne pas avoir des morceaux trop longs.
Mélanger dans un grand bol l'oignon haché, l'agave, l'huile. le tamari et l'eau.
Ajouter les ingrédients secs et mélanger jusqu'à obtenir une pâte assez homogène.
Étendre cette pâte sur le plateau du déshydrateur recouvert d'un téflexx ou d'un papier parchemin.
Si vous n'avez pas de déshydrateur, vous pouvez aller voir chez Greene Ouitche, elle explique comment déshydrater à basse température avec un four conventionnel.
Je déshydrate (à 115 Farenheit) une heure ou deux avant de tourner, de retirer le téflexx et de couper. J'aime tailler ce pain en assez grands rectangles, pour pouvoir faire de beaux sandwiches. Le temps de déshydratation varie entre 8 et 12 heures environ. Pour les sandwiches, mieux faut ne pas trop déshydrater trop longtemps et laisser une certaine souplesse au pain.
Conserver dans une boîte hermétique à température de la pièce si c'est pour un ou deux jours, pour une conservation plus longue ça serait sûrement mieux de mettre au frigo.

samedi 23 janvier 2010

Mon premier kimchi

Le premier, mais pas sûrement pas le dernier! Quelle découverte, quelle révélation! Le kimchi est un plat traditionnel coréen, généralement à base de chou, très épicé, avec énormément d'ail et ensuite fermenté... Je n'avais jamais osé essayer, jusqu'àce que je vois la recette de Melalag. Ça semblait vraiment simple à réaliser et facile à modifier pour accomoder les papilles plus sensibles. Alors j'ai osé. Voici donc mon vrai faux kimchi... fait avec un beau chou québécois bio et des épices un peu adoucies. Pour bientôt, je vous présenterai un kimchi un peu plus traditionnel, à base de chou nappa. Je recommande fortement d'aller voir la recette originale de Melalag, il y a des photos du kimchi à toutes les étapes de sa réalisation.

Kimchi de chou blanc
(donne environ 1 litre, selon la grosseur du chou)

légumes:
  • la moitié d'un gros chou blanc
  • 2 carottes en julienne
  • 6 oignons verts coupés en biseau
  • 3-4 cuillerées à table de gros sel de mer

sauce:

  • 1 cuillerée à table (15 ml) de tamari
  • 1/4 de tasse d'eau (60 ml) d'eau
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de bon paprika (j'ai pris un paprika espagnol)
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) de sucre brut ou nectar d'agave
  • 4 gousses d'ail (j'ai enlevé le germe, mais c'est optionnel)
  • un tronçon d'environ 1 cm de gingembre frais
  • 1 petite pomme épluchée, le coeur enlevé (ou la moitié d'une grosse pomme)
  • poudre de cayenne au goût

Enlever le trognon du chou puis le couper en lanières assez larges. Recouper ces lanières pour obtenir des morceaux de la grosseur d'une bouchée. Recouvrir les morceau de chou d'eau froide dans un grand bol et ajouter le gros sel. Laisser tremper le chou, en remuant de temps en temps, entre 5 et 8 heures.

Pour faire la sauce, mettre tous les ingrédients de la sauce dans un blender ou un mini-hachoir et laisser tourner jusqu'à ce que ce soit bien liquéfié. Laisser en attente.

Au bout de 5 à 8 heures, rincer soigneusement le chou, plusieurs fois, pour s'assuter qu'il ne reste pas trop de sel.

Bien égoutter le chou et le mettre dans un grand bol avec les carottes en julienne et les oignons verts taillés en biseau. Ajouter la sauce et bien mélanger.

C'est le temps de mettre le tout à fermenter. On peut mettre le kimchi dans un grand pot ou simplement recouvrir le bol d'une pellicule plastique, c'est plus pratique pour brasser. J'ai laissé mon kimchi fermenter 12 heures à température de la pièce, la recette originale disait 24 heures... alors on y va au goût. Brasser de temps en temps pour que le chou soit bien enrobé de sauce.

Une fois fermenté, on met le kimchi en pots et on réfrigère. Il se conserve longtemps au frigo.

Le kimchi est généralement mangé froid, en accompagnement, ou incorporé à des salades, il peut aussi servir à garnir des sushis. Cette version du kimchi étant moins assaisonnée qu'un "vrai" kimchi, nous l'avons dégusté au naturel, garni de graines de sésame et d'oignons verts hachés.

lundi 18 janvier 2010

Smoothie banane choco framboise

Voici un smoothie délicieux, un déjeuné santé qui a des allures de gâterie. Ai-je besoin de préciser que les enfants ont aimé? C'est une recette que j'ai piquée à Sylvie du blog Mes plats coup de coeur et que j'ai "crudifiée", j'adore faire ça! Pour voir la recette originale c'est ICI, et voici la version crue:

Smoothie banane choco framboise
(2 grands verres)
  • 1 banane
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de lait d'amandes (ou autre lait végétal)
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de framboises congelées
  • 2 dattes de type Medjool, dénoyautées (optionnel, c'était pour adoucir un peu les framboises très acides)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de cacao
  • 2 capsules de probiotiques (optionnel)

Tout mettre dans la jarre du blender et laisser tourner à jaute vitesse jusqu'à obtenir un breuvage bien onctueux. Déguster.

mardi 12 janvier 2010

Salade tomates mangue et fines herbes... version détox

C'est une salade classique à la maison. Elle peut être faite avec du basilic, de la coriandre ou de la menthe ou même un heureux mélange de toutes ces herbes. Habituellement, j'ajoute un filet d'huile d'olive, un peu de jus de lime, du sel et du poivre, mais je l'ai modifiée pour en faire une version "détox". Je me suis inscrite à un programme gratuit offert sur le blogue CruDivas, une cure de détox de 7 jours grâce à l'alimentation vivante. Après le temps des fêtes, le moment était parfait! J'en suis à ma sixième journée et je suis emballée. Plein d'infos, quelques recettes, des couriels de motivation quotidiens. C'est sûrement parce que je suis déjà initiée à l'alimentation vivante, mais le programme se fait en douceur, sans grandes modifications à mon alimentation, seulement des petits détails. Et pourtant les résultats sont quand même là! Voici donc une de mes salades favorites, version détox.

Salade tomate mangue et fines herbes
(2 portion en repas principal, environ 4 en accompagnement ou en entrée)
  • 4 tomates (les mienne étaient petites) lavées et coupées en quartiers
  • 2 mangues épluchées et taillées en gros cubes
  • un peu d'oignon vert haché (optionnel)
  • une poignée de fines herbes fraîches hachées grossièrement: basilic et/ou coriandre et/ou menthe
  • laitue frisée ou romaine
  • quartiers de lime ou de citron, pour garnir

Mélanger tous les ingrédients sauf la laitue et la lime. Le jus des tomates et des mangues se mélange avec les herbes fraîches et remplace avantageusement la vinaigrette. Verser sur les feuilles de laitues croquantes, garnir des quartiers de lime pour que chacun puisse en ajouter s'il le désire. Miam, frais, exotique et détox!

mercredi 6 janvier 2010

Barres aux figues

Des barres que j'ai improvisées à partir de ma pâte à biscrus de base favorite. C'est une pâte toute simple, qui peut même être travaillée au rouleau à pâte et qui ne nécessite même pas de déshydratation! C'est la magie des graines de chia moulues, elles donnent à la pâte un peu d'élasticité. Le résultat était parfait, exactement le goût et la texture des biscuits aux figues! J'ai déjà hâte d'en refaire.

Barres aux figues
pâte:
  • 3/4 (180 ml) de tasse de farine d'amandes*
  • 1/4 (60 ml) de tasse d'amandes d'avoine moulues en farine + quelques cuillerées pour saupoudrer le plan de travail au moment de rouler la pâte**
  • 1/4 (60 ml) e tasse de sirop d'érable ou de nectar d'agave
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de graines de chia moulues

garniture:

  • 6 figues séchées
  • 3 dattes

Mettre les fruits secs de la garniture à tremper dans un bol d'eau environ une heure. Ça pourrait être seulement des figues, ou seulement des dattes.

Pour faire la pâte, simplement bien mélanger les ingrédients secs avant d'ajouter le sirop d'érable ou le nectar d'agave. La pâte sera un peu collante au début, mais rapidement le chia absorbe le surplus de liquide et la pâte devient "pétrissable". Si la pâte reste vraiment trop collante, la saupoudrer d'une peu d'avoine moulue en farine.

Pour faire la garniture, simplement passer les fruits secs trempés et égouttés au robot ou au blender. La purée doit être très épaisse.

J'ai abaissé la pâte au rouleau sur un papier parchemin saupoudré d'avoine moulue (ça aurait pu être des amandes moulues), en farinant aussi le dessus régulièrement pendant que je la roulais pour éviter que la pâte colle au rouleau. Pour l'épaisseur, je dirais... environ un demi centimètre.

Pour assembler, tartiner la garniture aux figues sur la moitié de la pâte, replier, et tailler en forme de barres ou de carrés.

Pour un look biscuit commercial, il faut faire une bande de pâte d'environ 10 cm de large, étendre la garniture au centre et replier en portefeuille. On obtient une longue barre, à tailler en biscuits.

Idéalement, laisser les biscuits une heure ou deux à température de la pièce (ou au déshydrateur) pour qu'ils aient le temps de raffermir un peu.

*J'utilise moitié amandes moulues finement au moulin à café, moitié pulpe d'amande qui me reste de la fabrication du lait d'amandes, que je fais déshydrater et que je passe ensuite au moulin à café elle aussi. C'est optionnel, mais quand on fait régulièrement du lait d'amandes, on cherche des moyens de passe la pulpe! Ça donne aussi une farine plus légère en texture et moins grasse.

**Les amandes d'avoines ne sont pas crues et contiennent du gluten. On pourrait remplacer par des flocons d'avoine (qui ne sont pas crus eux non plus) ou si on désire rester "cru" et sans gluten, remplacer par de la farine d'amandes ou de noix de coco.